Communiqué de Presse - Résidence Amaraggi -

Cette exposition est née dans le cœur ouvert, dans la tête libre et dans les yeux attentifs, dans le geste et les danses offertes, d’une artiste peintre-photographe, Rejine Halimi, qui donne et prend du temps depuis quelques années auprès de nos aînés vivant à la Résidence Amaraggi.
Elle a souhaité leur rendre hommage dans ce moment de vie ultime où l’extérieur peine souvent à exister encore, en leur donnant l’occasion d’être visibles, d’être regardés, d’être admirés et de montrer qu’ils sont encore si vivants.
C’est par la force de chacun de leur regard, aussi fugace soit-il, mais porté par un sourire, qu’elle a souhaité leur redonner leur dignité, faire ressurgir leur identité le temps d’une image et d’un échange parfois même silencieux.
La confiance et la mémoire ont pu s’installer, reprendre leur place, remplacer, le temps d’un instant, ce qui n’est plus fiable dans le corps, ce qui fait défaut et pèse.
Ces moments d’échanges qui ont permis cette exposition, ont emmené dans leur sillage la légèreté nécessaire pour affronter la noirceur des périodes évoquées et celle, pour certains, encore plus douloureuse à venir.
C’est dans leurs yeux que nous lisons toute la profondeur de l’oubli que nous leur imposons. Mais c’est aussi dans leurs yeux que nous puisons notre force et notre foi en la vie.
C’est aussi auprès d’eux que nous cheminons, à tâtons, protégés par leurs traces qui nous montrent le chemin de cette vie qu’ils ont su conserver et préserver, si longtemps.
Cette exposition témoigne pour eux, avec eux, à travers eux, d’existences vaillantes et pour certaines héroïques, mais toutes, riches et lumineuses, de chemins qui les ont emmenés là, à la force de leurs âmes.
Ce travail nous offre l’occasion de dialoguer avec eux en nous plongeant au centre de leurs yeux, en attrapant leurs sourires et la force et en les lisant, en écoutant ce qu’ils nous disent de ce moment de vie tragique que leur identité commune les a contraints à traverser au moment de la Shoah.
Ces trajectoires déviées, ces morcellements et arrachements qui percutent des destinées d’enfants, revivent, dans les témoignages ici tant de décennies plus tard, tout reste, tout vit encore, tout fait mal, jusqu’à la fin. Mais pourtant, la vie gagne. Elle livre son combat et dépose un sourire, une étincelle dans le regard partagé avec la photographe qui l’accueille et nous le confie le temps d’une image.
Cette exposition « Mémoire d’un Sourire », parle de mémoire, parle de sourire, parle de force et d’envie, elle nous invite à plonger dans le livre ouvert de chaque histoire aussi douloureuse soit-elle, car toutes ont en commun, la victoire de la vie sur les ténèbres.

 

Que dire… sinon les lire…

Annie MELIHAN-CHEININ
Directrice de la Résidence Amaraggi

Articles de Presse